Qu'est ce qu'un sanctuaire ?

Le culte de la déesse SEGETA
Le culte de la déesse SEGETA
Sur le site archéologique Aquae Segetae, à Sceaux-du-Gâtinais, se dressent les vestiges d’un sanctuaire gallo-romain qui connut son apogée au 2eme siècle de notre ère.
Lieu de pèlerinage important, ce sanctuaire des eaux était dédié au culte de la déesse Segeta, plus connue pour ses vertus liées à la fertilité.
Les pèlerins venaient de tous horizons pour déposer des offrandes, afin de bénéficier d’une guérison ou de remercier la déesse pour la réalisation d’un vœu.
 
Un sanctuaire est un espace sacré destiné au culte des divinités protectrices. Sur le site archéologique Aquae Segetae, sont conservés les vestiges d'une grande cour cultuelle composée d'un bassin, également appelé "nymphée", qui recueillait les eaux de la source sacrée. Les témoins architecturaux suggèrent la présence d'anciennes galeries avec colonnades et de salles qui pouvaient servir à différents usages (boutique, stockage…).
Seulement la partie sud et l’entrée du sanctuaire sont actuellement visibles sur place, soit à peine 4 % du potentiel archéologique estimé.
 
En effet, sous nos pieds, dorment encore les témoins d’une ville gallo-romaine plus vaste et complexe qu’on ne l’imagine, qui s’étendait sur environ 25 hectares, avec la présence d’un temple, d’un théâtre, de thermes et d’un îlot urbain.
Témoin de l’histoire gallo-romaine et du patrimoine exceptionnel sur le territoire, le site archéologique Aquae Segetae se dévoile et n’a pas encore révélé tous ses secrets.
 

Réalisation ads-COM